top of page

Carte blanche de Mauto Défense: pourquoi les médias refusent sa publication?



Mauto défense a pris l'initiative de rédiger une carte blanche sur la mobilité, qui a été co-signée par des opérateurs bruxellois importants:


  • FEBET ASBL - Fédération des taxis bruxellois.

  • USCP ASBL - Union Syndicale des Chauffeurs privés.

  • Fédération HORECA Bruxelles ASBL.

  • Association des commerçants du centre-Bourse ASBL.

  • DRP ASBL (Association pour le Droit de Rouler et de Parquer.

  • Mauto Défense ASBL


Elle a été adressée à tous les médias qui comptent à Bruxelles. Deux réponses obtenues :

  • Celle de la chaîne BX1 qui nous a dit transmettre le document au journaliste modérateur du débat sur la mobilité, mais sans publication.

  • Celle négative (sans détails) de SAIPM, propriétéire de La Libre et de la DH.


On pourrait imaginer que ce piètre résultat est dû à un contenu trop agressif (reproche souvent fait à nos commentaires, qui pourtant essayent toujours de rester audibles par tous).


Cependant vous pourrez lire ci-dessous que ce n'est nullement le cas.


Alors, pourquoi refuser une légitime visibilité à un groupe qui réunit plus de 43.500 abonnés (rien que sur une seule signature), bien plus important que n'importe association regroupant des adeptes de l'utilisation de modes de mobilités douces?


A notre avis, simplement parce que la presse en général a pris le parti de ceux qui ne veulent plus ou beaucoup moins de voitures dans l'espace public urbain.


Et bien figurez-vous que nous ne sommes pas contre le principe, à condition que chacun puisse continuer à se déplacer partout, rapidement, à tout moment et à faible coût.


Et de cela nous sommes encore très éloignés à Bruxelles, on peut le dire!


Alors, nous devrons continuer à nous battre contre la vision dogmatique de ceux qui veulent la mort de l'automobile, et pour cela, votons ce dimanche avec en tête, la manière dont les automobilistes ont été traités ces dernières années, principalement sous la pression du parti Ecolo/Groen.


Carte Blanche


Bruxelles accueille quotidiennement plus de 600 000 voitures ; il est crucial que les automobilistes y soient respectés !

Depuis de nombreuses années, la gestion de la mobilité à Bruxelles est orientée uniquement vers la réduction de la circulation automobile et la promotion du vélo, ce qui engendre des conséquences socio-économiques néfastes, entre autres pour les commerces bruxellois.

Il est temps de promouvoir une égalité de traitement pour tous !

Dans un monde qui aspire à l'inclusion, à l'égalité et au respect de chacun, il est surprenant de constater que les automobilistes, eux, ne bénéficient pas d'un traitement équitable. Il est plus que temps de mettre fin à cette injustice.

Reconsidérons la fiscalité liée à l'automobile !

Les automobilistes sont soumis à de nombreuses taxes et frais de toutes sortes : permis de conduire, TVA, TMC, taxe de circulation, accises, ATN, sans oublier le coût du stationnement, du contrôle technique et des assurances. Bien que mal considérés, les automobilistes belges contribuent significativement aux finances publiques, à hauteur de 20 milliards d'euros par an. Leurs revendications doivent dès lors légitimement être prises en compte lors de l’élaboration des politiques de mobilité.

Rouvrons le dialogue sur le plan Good Move et les zones à faibles émissions (LEZ) !

Les initiatives telles que le plan Good Move, les zones à faibles émissions, la réduction des places de stationnement, les limitations de vitesse et les aménagements routiers visent officiellement à améliorer la qualité de vie. Cependant, ces mesures doivent être équilibrées et intégrées dans une politique d'accueil inclusive et respectueuse de tous les usagers de la route, automobilistes inclus.

Encourageons une communication constructive sur la mobilité !

Le discours actuel sur la mobilité automobile est souvent perçu comme stigmatisant. Il faut favoriser un nouveau dialogue, apaisé et constructif, qui reconnaisse les préoccupations liées à la pollution et à la sécurité, tout en respectant les besoins des automobilistes. Une approche équilibrée et basée sur des données chiffrées fiables, est essentielle pour éviter une polarisation excessive et pour encourager une cohabitation harmonieuse entre tous les modes de transport. Pour rappel, sept Belges sur 10 optent pour la voiture pour leurs déplacements domicile-lieu de travail. Combattre la voiture, c’est donc aussi combattre les gens qui travaillent.

Prenons notre destin en mains au moment de passer par les urnes !

Offrons notre vote à des partis et/ou à des candidats qui s’intéressent à la mobilité dans un esprit respectueux des automobilistes, de bons sens, d’éthique, de dialogue et de solidarité avec les propriétaires des 500 000 voitures immatriculées à Bruxelles et avec les navetteurs qui ont encore ou toujours besoin de leur voiture pour se déplacer.

Ensemble, œuvrons pour une mobilité inclusive et respectueuse de tous.

·         L'association Mauto Défense ASBL (Mr. Lucien Beckers - Président)

·         La FEBET - Fédération des taxis (Mr. Khalid Ed Denguir, Président).

·         La Fédération HORECA Bruxelles ASBL (Mr.Mathieu Léonard - Président).

·         USCP ASBL - L'Union Syndicale des Chauffeurs Privés – (Mr Emil Melitov – Président)

·         L'association DRP ASBL (Droit de Rouler et de Parquer - Mr.Jacques Deliège - Président)

·         L'association des Commerçants du Centre Bourse ASBL (Mr. Hassan Kessas - Président).

 

 



1 403 vues0 commentaire

Commenti


bottom of page