top of page

Good Move 1 an après, qu'en pensez-vous? Résultats de l'enquête.

Dernière mise à jour : 3 nov. 2023





Rapport final GM1an
.pdf
Télécharger PDF • 3.94MB

GOOD MOVE un an plus tard… .


En quelques premiers chiffres :


· Enquête en ligne (CAWI) du 24 août 2023 au 30 septembre 2023. · Répondants : 1839 dont 78,2% habitant la Région de Bruxelles Capitale (17,5% habitent dans le pentagone) . Et 21,8% habitant dans le reste de la Belgique (dont - région flamande : 10,5 % ; région wallonne : 11,1% ; région germanophone : 0,2 % ) · Approximation de la marge d’erreur maximale d’un sondage sur 1839 sujets : +/- 2,28 %

  • Sur une échelle de 0 à 10 (10 = effet positif du plan Good Move ; 0 = effet catastrophique du plan Good Move) les répondants ont donné comme moyenne 1,15/10 au plan Good Move, soit très proche du « catastrophique ».

  • 44,2% des répondants estiment que la manière dont Good Move a été implanté dans Bruxelles est « despotique » et 48,4% estiment que cette manière est déconnectée des réalités bruxelloises. Soit 92,6% de défavorables. Seuls 6,5% estiment que l’implantation de Good Move est respectueuse des besoins et des attentes des bruxellois.


  • 52,0% des répondants peuvent être considérés comme des personnes PMR Personne à Mobilité Réduite : à ne pas confondre avec des personnes en situation de handicap qui en constituent une petite partie, c’est-à-dire soit rencontrant des difficultés à marcher, des difficultés à se tenir debout, de l’arthrose des genoux ou des hanches, des prothèses aux membres inférieurs (genoux, hanche,...), des problèmes cardiaques, de l’essoufflement, du surpoids ou de l’obésité, une invalidité, un handicap, une paralysie des membres inférieurs, de la cécité, de la surdité, des problèmes d’orientation, etc. Ou encore devant se déplacer régulièrement avec des charges lourdes (valises, objets encombrants, etc.), ou des enfants en bas âge (poussette, etc.).

  • 89,9% de ces personnes PMR déclarent que depuis la mise en place de Good Move, leur mobilité dans Bruxelles s’est compliquée.

  • 4,3% disposent d’une carte de stationnement pour personne en situation de handicap.


  • 24,2% des répondants exercent une activité professionnelle exigeant des déplacements réguliers dans Bruxelles avec un véhicule (de transport ou autre)

  • Parmi ces personnes, 67% déclarent avoir dû refuser une fois ou plusieurs fois un chantier, un service, une intervention, etc. en raison des difficultés à se déplacer et stationner dans Bruxelles depuis Good Move,

  • Pour les livreurs, 89% déclarent que les livraisons qu’ils doivent effectuer dans Bruxelles sont plus compliquées qu’avant.

  • En miroir, 31% des répondants déclarent que depuis la mise en place de Good Move, ils ont essuyé une refus de livraison, d’intervention, de service par un professionnel .

  • 91,9% des répondants déclarent que depuis Good Move, leurs temps de trajet dans Bruxelles s’est toujours ou souvent allongé.

  • 89,7% des répondants déclarent que depuis Good Move, les km parcourus pour effectuer un même trajet dans Bruxelles s’est toujours ou souvent allongé.

  • 91,9% des répondants déclarent que depuis Good Move, que des voiries fluides qu’ils empruntaient auparavant dans Bruxelles sont depuis continuellement embouteillées.

  • 89,2% des répondants déclarent que depuis Good Move, ils ont des difficultés à trouver un emplacement de stationement en voirie alors que ce n’était pas le cas auparavant.

  • 42,9% des répondants déclarent que depuis Good Move, ils leur est arrivé de ne jamais, toujours ou souvent n’avoir pu atteindre le lieu de leur destination avec leur véhicule motorisé.

  • 84,6% des répondants déclarent que depuis Good Move, ils leur est arrivé beaucoup plus souvent d’être confronté à des situations dangereuses dues à un non-respect du code de la route par des cyclistes, trottinettistes, piétons, motocyclistes ou automobilistes.

  • 45,7% des répondants déclarent que depuis Good Move, il leur est arrivé très souvent d’être agressé verbalement par des cyclistes, trottinettistes, ou piétons..

  • 64,8% des répondants déclarent que depuis Good Move, ils ont toujours ou souvent le sentiment d’être emprisonnés dans leur quartier.

  • 72,2% des répondants qui se rendaient dans le pentagone avant Good Move déclarent ne plus jamais y aller ou moins souvent.

  • 70,4% des répondants déclarent ne plus fréquenter les quartiers commerciaux qu’ils fréquentaient avant Good Move, en raison de la suppression des emplacements de parking ou d’accès en voiture. 19,7% le font moins fréquemment.

  • 76,2% des répondants estiment qu’il est faux de prétendre que Good Move a un impact positif sur la réduction de la pollution.

  • 94,7% des répondants estiment qu’il est faux de prétendre que Good Move a un impact positif sur l’amélioration de la circulation automobile.

  • 79,0% des répondants estiment qu’il est faux de prétendre que Good Move a un impact positif sur la réduction des accidents de circulation dans Bruxelles.

  • 74,2% des répondants estiment qu’il est faux de prétendre que Good Move a un impact positif sur la réduction du bruit de la circulation dans Bruxelles.`

  • 84,3% des répondants estiment qu’il est faux de prétendre que Good Move a rendu plus agréable la vie, les achats et les promenades dans les quartiers bruxellois

  • 76,9% des répondants estiment qu’il est faux de prétendre que Good Move a rendu les transports en commun plus efficaces dans Bruxelles.

  • 92,6% des répondants estiment qu’il est faux de prétendre que Good Move a permis de décrisper les relations entre les automobilistes et les cyclistes.

Rapport final GM1an
.pdf
Télécharger PDF • 3.94MB




2 311 vues0 commentaire

Posts similaires

Voir tout

Comments


bottom of page