top of page

Question concernant la perception du plan "Good Move" par la population bruxelloise (enquête M.D.)

Dernière mise à jour : 28 mars 2022


Question:


Vous affirmez qu’une large majorité de Bruxellois se montrent favorables au plan Good Move, alors que l’enquête sur laquelle vous vous basez n’a recueilli que 8.279 réponses. Une enquête récente, qui a recueilli près de 18.000 réponses, montre pourtant que 62,3% des Bruxellois n’ont jamais entendu parler de ce plan, et que parmi les 37,7% qui en ont eu connaissance, seul un sur 3 s’y montre favorable.

· Comment expliquez-vous ces différences ?


Réponse de la Ministre Elke van Den Brandt


Une enquête publique s'inscrit dans le cadre d'un processus officiel et vise à informer la population de l'existence d'un projet, en offrant aux citoyens ou aux groupes spécifiques qui le souhaitent la possibilité d'exprimer leur soutien ou leur désapprobation d'un projet et/ou de signaler des aspects qui devraient être modifiés ou mieux pris en compte. Cependant, l'enquête publique sur Good Move a été distribuée très largement, à la fois en ligne et hors ligne, afin de toucher toutes les couches de la population.


Outre plus de 8 000 réponses de citoyens - ce qui est sans précédent pour une enquête publique - près de 200 personnes morales (associations de toutes sortes, organisations sectorielles, municipalités, etc.) ont également donné leur avis sur le plan de mobilité régional. Les réponses représentent un très large éventail de la population. La première version du plan de mobilité régional a été adaptée sur la base de ces réactions.


Concernant le sondage réalisé par l'association Mauto Défense:


Les auteurs du sondage affirment que les conclusions qu'ils en tirent concernent l'ensemble de la population bruxelloise, ce qui ne peut être prouvé.

La manière dont les participants au sondage ont été contactés est problématique : l'appel à participation n'a été diffusé que via les médias sociaux de Mauto Défense elle-même, ce qui signifie qu'il ne touche qu'un public spécifique, dont la représentativité de la population bruxelloise n'est pas avérée.

Quelques chiffres remarquables :

- 96,4% des répondants au sondage possèdent un véhicule motorisé (cf. page 8 du rapport du sondage Mauto Défense), alors que seulement 53% des ménages bruxellois possèdent un véhicule motorisé.

- Les catégories d'âge, les catégories de sexe, la composition familiale et la répartition linguistique des répondants ne sont pas non plus représentatives de la population bruxelloise (ni des navetteurs).


Au mieux, ce sondage reflète l'opinion des sympathisants de Mauto Défense.


Afin d'améliorer la connaissance des habitudes de mobilité et de mesurer la satisfaction des usagers, Bruxelles Mobilité mène actuellement les enquêtes suivantes :


- Une enquête exhaustive sur les habitudes de déplacement, menée auprès de 8 000 Bruxellois pour actualiser les données de l'enquête Beldam de 2010. Cette enquête est menée conjointement avec la Région flamande ; les premiers résultats sont attendus pour la fin de l'année ou le début de l'année prochaine ;


- Le baromètre de la mobilité qui mesure la satisfaction des différents usagers en fonction de leurs principaux modes de transport. La collecte des données a eu lieu à la fin de l'année dernière ; les analyses sont en cours. Les premiers résultats devraient être publiés prochainement ;


- Baromètre de satisfaction des utilisateurs de la STIB : annuel ;


- Enfin, une enquête a récemment été lancée pour objectiver les besoins des Bruxellois en matière de possession de voiture ; les résultats sont attendus pour la fin de l'année.


La réponse de Mauto Défense à la Ministre:


Dans sa réponse à une question parlementaire, la Ministre régionale de la Mobilité affirme que l’enquête publique sur Good Move ayant recueilli plus de 8000 réponses représente objectivement les souhaits de l’ensemble de la population bruxelloise mais n’apporte aucune preuve, aucun argument convaincant.


Aucune statistique socio-démographique permettant d’évaluer la représentativité de l’éventail des répondants par rapport à la population concernée n’accompagne les résultats.


Quelques chiffres remarquables :


· Alors que dans la population bruxelloise, 22,8% des citoyens ont entre 25 et 35 ans, c’est 27% de ceux-ci qui ont répondu à Good Move. De même à Bruxelles 20,4% ont entre 36 et 45 ans, mais ce sont 26,3% de ceux-ci qui ont répondu à Good Move. Il y a donc une surreprésentation erronée des citoyens de ces classes d’âge.

· A Bruxelles, 17,5% des citoyens ont 65 ans ou plus mais dans l’enquête Good Move seulement 7,8% d’entre eux ont répondu. Alors que pour ces citoyens les problèmes de mobilité sont critiques. Les plus âgés n’intéressent donc pas Bruxelles-Mobilité.

· Parmi ces 8473 questionnaires, 194 (2,3%) ont été complétés par des entités ou personnes morales. Curieusement dans les résultats en examinant la distribution des âges des répondants on s’aperçoit que les personnes morales ont été comptabilisées. Comment peut-on déterminer l’âge d’une personne morale et le mettre sur le même pied que celui d’un citoyen ? Mystère

· D’une manière générale les 8279 répondants en ligne à l’enquête Good Move représentent moins de 0,7% des habitants de la Région, ces 8279 répondants n’étant pas un échantillon représentatif puisqu’aucun critère socio-démographique habituel utilisé pour éprouver et valider la représentativité n’a été collecté dans l’enquête.

· Selon le rapport Good Move (page 5) , « 86,7% des répondants seraient francophones, le solde étant néerlandophone ». Ce chiffre de 86,7% ne correspond pas à ce que l’on sait des habitants de Bruxelles sur la base de leur déclaration d’impôt – en 2019, 91% des déclarations d’impôts étaient en français. Or on sait par ailleurs (Rudi Janssens – VUB) que l’anglais est plus parlé à Bruxelles que le néerlandais, puis l’espagnol et l’arabe. Ces trois langues sont-elles incluses dans le « reste » ? Ou alors ces groupes linguistiques n’ont pas eu voix au chapitre ?

· Seuls 2.944 (34,7% des répondants) ont répondu à la question du genre……parce que celle-ci avait été « oubliée » au départ et insérée à la va-vite dans le questionnaire en fin de la période d’enquête.


Good move : une enquête en ligne non sécurisée et non fiable.


Non fiable :

Le rapport Good Move ne donne aucune information sur la fiabilité des réponses : une même personne a-t-elle pu remplir plusieurs fois l’enquête ? Certainement. Le répondant qui s’identifie par l’âge et la commune de résidence est-il bien celui-là. Comment est-ce vérifié ?


La manière dont les personnes ayant répondu à l’enquête Good Move ont été pour leur grande majorité sollicitée par les réseaux sociaux pour leur permettre de répondre à un questionnaire ambigu en ligne dont nous publions les 12 questions ci-dessous.

Enquête en ligne

Dans le rapport de synthèse[1] de cette enquête de cette enquête publié par Bruxelles-Mobilité, page 4 mentionne pour le questionnaire :


· 8473 formulaires en ligne dont 1956 pour lesquels des remarques ou commentaires ont été formulés


Pour mémoire, l’enquête Mauto Défense portant sur le 30kmh et ayant recueilli près de 18.000 réponses a aussi été menée « en ligne ».


Dans son introduction du rapport (Contexte - page 3), Bruxelles-Mobilité spécifie clairement que son dispositif de communication pour répondre à l’enquête a été mis en place notamment et principalement par différents médias et les réseaux sociaux.


Cette enquête n’est donc pas représentative de la population concernée et les chiffres montrent que ce sont des groupes d’opinions singuliers qui se sont concertés et mobilisés pour répondre à l’enquête publique en ligne en pratiquant notamment le bouche à oreille et en cherchant à faire passer leurs idées avant l’intérêt général.


Good Move : des questions truquées


Nulle part dans le questionnaire Good Move de l’enquête en ligne il n’est question explicitement d’une limitation généralisée à 30km/h dans tout Bruxelles.


Les bruxellois auraient-ils été roulés dans la farine ?


La question 2 de l’enquête publique évoque vaguement le 30km/h :


Question 2 : Des quartiers apaisés, où roulent moins de voitures, et à une vitesse compatible avec la vie locale (30km/h) je suis …… ( pas du tout d’accord, plutôt pas d’accord, tout-à-fait d’accord)


L’enquête publique Good Move est trompeuse puisqu’elle ne pose pas explicitement la question d’une généralisation du 30km/h toute la Région, mais évoque (en stoemelings comme on dit à Bruxelles) une possible limitation à 30km/h dans certains quartiers de Bruxelles. Quartiers de diamètres réduits qui sont décrits dans le plan Good Move comme expliqué ci-dessous.


Une personne n’étant ni d’accord, ni en désaccord ne peut répondre et est obligée de faire « un choix forcé » dans un sens ou l’autre.


Pour être honnête Bruxelles-mobilité aurait du poser la question suivante :


Question : Instaurer une limitation généralisée à 30km/h dans toute la Région de Bruxelles, je suis….( pas du tout d’accord, plutôt pas d’accord, tout-à-fait d’accord)


On aurait vu le résultat…..et l’enquête Mauto Défense montre clairement que la réponse à cette question est pour 2/3 des bruxellois : pas d’accord.


Un écart considérable entre les prescriptions du plan Good Move et la situation actuelle


Le plan Good Move évoque rapidement (page 114) la possibilité d’une réduction de la

vitesse à 30km/h dans des quartiers  apaisés d’un diamètre de 1 à 2,5km :


 Il s’agit de développer de grandes zones apaisées d’un diamètre de 1 à 2,5km. La circulation automobile y est possible pour des accès locaux, le trafic de transit y est par contre fortement découragé et les vitesses systématiquement réduites au travers de l’instauration d’une limitation à 30km/h ; lisible et compréhensible par les usagers et renforcée par des aménagements concrets (effets de porte, rétrécissements locaux, signalisation, etc.)  


Donc nulle part dans le plan Good Move il n’est question explicitement d’une limitation généralisée à 30km/h dans tout Bruxelles.



[1] Monneaux, A. (2020) Rapport de synthèse des réactions de l’enquête publique relative au projet de plan régional de mobilité (good move). Bruxelles-Mobilité. Page 10




Comments


bottom of page