top of page

VIAS et la vitesse: une obsession peu crédible!

Dernière mise à jour : 13 juil. 2022



D’ici la fin du mois d’août 2022, tous les radars placés sur les autoroutes belges seront harmonisés et ils se déclencheront désormais à partir de 129 km/h et plus de manière différenciée en fonction des régions comme c’était le cas précédemment.


Pour rappel, ce seuil des 129 km/h correspond à la vitesse maximale à laquelle on a rajouté une marge de tolérance technique de 6%, applicable à partir de 100 km/h (limitée à 6 km/h en deçà de ce seuil). Cela signifie donc que vous pourrez rouler jusqu’à 128 km/h sans être inquiété (Gocar).


Mais voilà! Une fois de plus VIAS met en avant son obsession d'abaissement de la vitesse, pour la proposer comme remède principal aux accidents routiers mortels en Belgique.

Et donc l'association s'indigne de cette marge de tolérance technique.


Elle avance trois arguments pour demander sa suppression:

  1. Les radars sont de plus en plus sophistiqués et donc plus précis.

  2. Les compteurs de vitesse des voitures donnent pratiquement une vitesse exacte.

  3. Cette tolérance serait de nature à déresponsabiliser les conducteurs et à aggraver ainsi les statistiques du recensement des accidents graves et/ou mortels.

Si les deux premiers points semblent en effet incontestables, il convient de les pondérer, car on a souvent constaté que les instruments de mesures avaient quelques défaillances:

  • Des appareils non vérifiés et étalonnés hors des délais prescrits.

  • Des radars mobiles placés de manière irrégulière (végétation ou objets présents dans le faisceau de balayage, placement en courbe, etc...).

Toutefois, s'engager dans une procédure pour faire état de cela, est particulièrement fastidieux, voire coûteux au cas où l'on doit entreprendre une action en justice...

Dès lors une tolérance technique nous paraît raisonnable pour pallier ces irrégularités.


Mais en ce qui concerne le point 3, nous avouons ne pas bien saisir le raisonnement!


VIAS demande en effet la fin de la marge de 9km/h.


Par ailleurs, l'association rappelle dans une interview donnée à SudPresse, que la Belgique affiche de piètres performances en matière de sécurité routière sur les autoroutes par rapport aux autres pays européens, et même nettement mauvaise par rapport à ses voisins. Chiffres à l’appui, VIAS indique que la proportion de tués sur les autoroutes est de 15%, alors que la moyenne européenne se situe plutôt à 8%, soit un risque deux fois plus élevé qu’ailleurs en Europe. Cela représente un total de 58 tués par 1.000 km d’autoroute. Si on pousse les statistiques, seules l’Espagne et la Slovénie font moins bien avec respectivement 17% et 15,4% (Gocar).


Soit.


Cependant, les "spécialistes" de VIAS s'emmêlent sérieusement les pinceaux, dans la suite de leurs explications!


Dans l'article sus-nommé, ils affirment que cette proportion élevée de tués sur les autoroutes belges "n’est toutefois pas que le fait de la vitesse". D'après eux, "la structuration du réseau routier joue également un rôle important". Ils poursuivent en soulignant qu'en Belgique, "le réseau est très dense et les autoroutes comptent beaucoup d’échangeurs, d’entrées et de sorties, qui sont souvent le théâtre d’accidents dramatiques. Et comme il n’y a pas de péage pour freiner les usagers"…


Donc on comprends que VIAS demande de limiter strictement la vitesse sur autoroute à 120km/h, tout en expliquant par ailleurs que la majorité des accidents "dramatiques" se produisent sur les échangeurs et les bretelles d'entrée et de sortie des voies rapides! (Pourtant ces portions de route sont le plus souvent limitées entre 50 et 70km/h, et ne sont pas équipées de radars!)



Alors quel rapport avec le 120km/h sur autoroute et sa limitation stricte?


Réponse: aucun!



Une fois de plus VIAS se décrédibilise en diffusant des commentaires approximatifs ou contradictoires.


Quant à Mauto Défense, elle enfonce le clou: la grande majorité des accidents graves sont dus à une suite de circonstances, dont les premières sont le fait d'un état déplorable des infrastructures et de la signalisation! Et c'est en autres par leur amélioration que passera celle la sécurité routière.


Kommentare


bottom of page