Enquête sur la mobilité des personnes à mobilité réduite 

 dans la Région de Bruxelles.

L’asbl Mauto-défense lance une enquête publique auprès des Personnes à Mobilité Réduite  de la Région de Bruxelles, et vers ceux qui sont également amenés à se rendre dans la Région de Bruxelles pour différentes raisons (professionnelle, médicale, sociale, culturelle, administrative, etc.).

L’objectif de cette enquête est, au départ d’un état des lieux, de mieux comprendre les attentes et les besoins des personnes à mobilité réduite (PMR). Et à partir de là proposer des améliorations pour la mobilité des PMR. 

 

Vous êtes sans doute concerné si vous avez des problèmes de mobilité dans vos déplacements dans le Région de Bruxelles :  Enceinte, déplacement avec poussette (enfants), canne, béquilles, trotteurs, handicap moteur ou autre, problèmes cardiaques ou respiratoires, déplacement avec instruments, outils ou charges (valises, sacs lourds, dossiers, etc.), âge, arthrose et déformation des membres inférieurs, taille, membre immobilisé (plâtre, atèle, …). fauteuil roulant, et la liste peut encore être allongée. 

 

Si vous êtes dans l’un de ces cas, cette enquête vous concerne.

 

Elle sera accessible en ligne du 2 mars au 18 avril 2021. Cette enquête est anonymisée, les résultats seront présentés dans des tableaux de statistiques agrégées.

 

Les raisons qui nous ont poussé à faire cette cette enquête

 

La Région de Bruxelles compte plus de 400.000 personnes à mobilité réduite (PMR) selon différentes estimations (Union européenne ; AVIQ - Wallonie familles santé handicap – Fédération Wallonie-Bruxelles). Le Plan régional de mobilité (Good Move) s’est basé sur une consultation publique dont les PMR ont été les parents pauvres, pratiquement rien ne les concernait dans cette enquête. Les nouvelles mesures prises par Bruxelles-Mobilité pour réorganiser celle-ci dans la Région déclenchent aujourd’hui de nombreuses réactions et contestations parmi les PMR, liées au fait d’une complication de leur mobilité et d’un manque de considération de leurs problèmes, sans solution adéquate proposée. D’autant plus que pour une majorité de PMR, la voiture est l’unique moyen de déplacement qui minimise leurs astreintes en évitant de longs déplacements contraignants vers les transports en commun, les attentes éreintantes, l’inconfort et l’inadaptation des véhicules publics à leurs difficultés.

 

Faites connaître cette enquête aux personnes de votre entourage qui seraient dans une situation de mobilité réduite en partageant ce message (il peut aussi être partagé en message privé).