top of page

Manifestations de "Critical Mass": la police "tolère" leurs entraves à la circulation!


Deux de nos membres se sont inquiétés du chaos provoqué par les manifestations "organisées" par l'association "Critical Mass" issue de la "plateforme de communication urbaine et communauté numérique créative" WeLoveBrussels.


Cet amalgame d'activistes très orienté linguistiquement au Nord du pays, qui semble n'avoir aucune existence administrative légale, a développé une réelle haine de la voiture sur le ton de "nous sommes l'avenir de la planète et nous aspirons à plus de créativité, plus d'innovation, plus d'esprit d'entreprise, plus de durabilité et plus de positivité au quotidien dans notre ville-région" (ouf!).


Il faut être honnête et reconnaître que leur promenade mensuelle (dernier vendredi du mois) rencontre un beau succès de fréquentation.


Nous sommes dans un pays de liberté d'expression et de déplacement (tout dépend malgré tout de la cause que vous défendez...), et donc nous ne pouvons qu'en accepter les manifestations.


Mais la manière dont les autorités tolèrent ("cautionnent" si vous préférez...) les débordements que Critical Mass se permet de faire, pose quand même question! Car si un automobiliste se permettait de bloquer un accès ou de rouler à contre-sens et de ne pas respecter la libre circulation des autres usagers, il serait rapidement verbalisé pour "entrave méchante à la circulation"...


Nos membres ont donc adressé un courrier au bourgmestre d'Uccle, Boris Dilliès, et à PolBru pour manifester leur étonnement quant à la manière dont ce groupe de cyclistes se déplace dans la ville, en toute impunité, encadré par quelques policiers à vélo, vite débordés par l'ampleur de la tâche...


Et voici la réponse du bourgmestre d'Uccle:



On peut donc déchiffrer (ou "décoder") la réponse de Boris Dilliès : les organisateurs de cette manifestation n'ont pas à demander la moindre autorisation pour pouvoir se réunir et se déplacer, et les blocages d'accès doivent être compris comme étant le moyen de "faciliter la progression du cortège"!


Quant aux incivilités éventuelles, elles feront l'objet d'une "communication avec les participants et avec les autres usagers de la route"...


Si, par ailleurs, des conflits éclatent, ils seront "désamorcés". L'encadrement policier doit donc se référer à la procédure relative à la "New way of protesting" (la dénomination n'existe pas en français, apparemment!), particulièrement encouragée par la ministre de l'intérieur.


Il faut éviter de choquer les usagers de "mobilité douce", qui peuvent donc agir en toute impunité dans le monde de bisounours qu'ils ont contribué à mettre en place!


Au contraire des méchants automobilistes, chauffards et assasins en puissance, qui eux, doivent absolument être mis au pas, comme chaussée de Gand, où un nouveau radar tronçon vient d'être inauguré sous le sourire béat de la ministre bruxelloise de la mobilité. Soyez attentifs, car la vitesse y est limitée à 30km/h, pour "améliorer la sécurité routière"! Passez-là à 50km/h, et vous finirez devant le juge avec un retrait de permis à la clé...

443 vues0 commentaire

Comments


bottom of page