Notre philosophie

Accueil / Notre philosophie

Vous trouverez la plupart de nos revendications et propositions dans notre livre blanc

Quelques points forts de notre philosophie.

Nous sommes POUR:
  • La création d’une instance supérieure, composée de spécialistes de l’automobile, de la moto et de la presse spécialisée capable de jouer le rôle contre-pouvoir aux lobbys environnementaux autophobes.


  • Un partage raisonné du réseau routier et urbain, sans stigmatisation de l’un ou l’autre moyen de déplacement, dans une organisation concertée respectable par tous.


  • Nous soutenons la création de « véloroutes » séparées des voiries utilisées par les automobiles et les motos.


  • L’application à tous les usagers d’un code de la route modernisé, composé de règles simples et logiques.


  • Une application raisonnée de limitations de vitesse justifiées et acceptables par tous.


  • Une application graduelle des mesures environnementales, concertée avec les différentes composantes d’une mobilité efficace.


  • Inclure une formation de conduite défensive dans le cursus du permis de conduire.


  • La sanction sévère de l’alcool et de l’usage du téléphone au volant, du défaut d’assurance ou de permis de conduire.


  • L’ utilisation des recettes fiscales liées à la possession et l’usage de véhicules, et de celles des amendes routières, EXCLUSIVEMENT à destination de l’entretien du réseau routier, de la signalisation, de la sécurité routière au sens large, et de la formation des nouveaux conducteurs.


  • Un respect et une valorisation du patrimoine automobile.


  • Un retour à la responsabilisation du conducteur lambda, en opposition avec un lot d’interdictions et de « flicage » permanent.


  • Les motorisations hybrides et diesel dernière génération.


  • Une meilleure considération des oldtimers, qui constituent le patrimoine automobile de notre pays, en collaboration avec la BEHVA et Autoworld.


  • La suppression des LEZ mal adaptées aux usagers faibles, aux personnes âgées, aux handicapés, aux artisans, aux oldtimers, et à son inefficacité prouvée.


  • Une adaptation de la fiscalité en fonction des zones accessibles par un véhicule donné.


  • Un contrôle accru de l’usage fait des subsides des ASBL pro vélo soutenues par la région bruxelloise.


  • Une obligation de publier les données techniques et les questions des enquêtes qui concernent la mobilité (Bruxelles Mobilité,  VIAS, etc.).


  • L’ immatriculation des vélos et l’obligation pour les cyclistes d’être assuré en R.C. pour circuler dans l’espace public.


  • La promotion des e-carburants, bio carburants à base de biomasse et de l’ hydrogène comme sources d’énergie pour les véhicules.


  • Une réglementation plus stricte pour les trottinettes, monoroues et vélos-cargos transportant des enfants.


  • Une synchronisation des feux de signalisation sur les grands axes.


  • L’ accélération des travaux du RER en Wallonie et à Bruxelles.


  • Un meilleur maillage des transports en commun bruxellois.

Nous sommes CONTRE:
 
  • Le plan « Good Move » qui a été imposé de manière autoritaire, sur base d’une enquête biaisée.


  • La suppression de voies de circulation automobiles pour laisser la place à des pistes cyclables.


  • Une répression aveugle dirigée contre l’automobiliste et le motard.


  • Un nivellement par le bas, pénalisant systématiquement les bons conducteurs, obligés de subir des réglementations dé-responsabilisantes, destinées à la base à punir une infime partie des usagers, non respectueux des règles.


  • L’instauration d’un permis à points.


  • La stigmatisation puis l’ interdiction des moteurs thermiques et des SUV, menée sans discernement par des responsables manifestement mal informés.


  • Une taxation sans cesse en hausse, parallèle à un usage de plus en plus restrictif des véhicules.


  • La prolifération insensée des radars (fixes, mobiles, tronçon).


  • L’ interdiction éventuelle des dispositifs du type « Coyote » et des applications du type « Waze ».


  • La suppression systématique des zones de stationnement et les tarifs abusifs des parcmètres.


  • La circulation autorisée des vélos à contre-sens dans les sens uniques.