light-trails-highway-5k-to-3840x2400.jpg

Qui sommes-nous?

Accueil / Qui sommes-nous?

Qui sommes-nous?

Le groupe Facebook « L’automobiliste en a marre », fut créée un peu par hasard en octobre 2018 par Lucien Beckers.

 

Depuis plusieurs années, en effet, il devenait clair que l’automobile était devenue la bête noire de ceux qui estiment que l’avenir de la planète dépend des émissions de gaz et de particules qu’elle produit.

Les conséquences de cette autophobie sont nombreuses :

  • diminution constante des limitations de vitesse,

  • installations de dispositifs ralentisseurs,

  • répression obsessionnelle,

  • majoration des taxes et accises,

  • augmentation du prix des carburants et particulièrement du Diesel,

  • création de zones à basses émissions (LEZ),

  • suppression massive de places de stationnement,

  • prolifération des radars,

  • etc… 

La crise sanitaire de mars 2020 a encore accentué cette tendance, car le monde politique a honteusement profité du confinement en prétendant que l’imposition de la distanciation sociale nécessitait de créer des rues et des zones « apaisées », et d’installer à la volée des pistes cyclables, qui restent pourtant désespérément vides !

Aujourd’hui, les automobilistes n’en peuvent plus de cette politique du fait accompli « à sens unique », qui stigmatise honteusement tous les usagers de véhicules thermiques.

 

Le petit groupe a alors grandi de façon exponentielle et rassemble désormais plus de 41.000 membres !

Pour les représenter officiellement, l’ASBL Mauto Défense a ensuite vu le jour. Elle est gérée par 6 administrateurs, et encadrée par une quinzaine de bénévoles.

 

On nous reproche souvent d’être réfractaires à tout changement.

 

C’est faux, archi-faux !

Nous sommes bien conscients que faire évoluer la mobilité est une nécessité.

On ne peut pas accepter toujours plus de véhicules sur nos routes et dans nos rues, sans trouver des aménagements raisonnables, destinés à rendre nos déplacements plus faciles, plus fluides.

 

Mais pas de la manière unilatérale et dépourvue de concertation qu’appliquent nos gouvernements !

Le plan « Good Move » ratifié dans le dernier accord politique de majorité de la région Bruxelles-Capitale est en effet un total déni de démocratie.

 

Le sondage destiné en principe à le légitimer n’a collecté que 8.000 avis, dont seule la moitié lui était favorable. 4.000 citoyens ont donc décidé de l’avenir de la mobilité bruxelloise, pour plus d’un million d’habitants ! Ce plan n’a d’ailleurs jamais été voté par le parlement bruxellois…


Nous avons rédigé un « Livre blanc » qui reprend un certain nombre de proposition concrètes. Vous le trouverez sur ce site.

Quelle est notre vision?

 

Que demandons-nous?

Entre autres, nous demandons:

  • un moratoire sur le plan « Good Move », et

  • le retrait immédiat de toutes les pistes cyclables tracées illégalement.


Nous exigeons par ailleurs la mise en place d’une table ronde représentative de manière proportionnelle des différents acteurs de la mobilité, afin de remettre les choses à plat et de déterminer une politique cohérente et globale.

 

Vous trouverez la plupart de nos revendications et propositions dans notre livre blanc