top of page

Mauto Défense va manifester pour exiger un moratoire sur le plan" Good Move"!


NON au concept du "Mort à l'auto, et débrouillez-vous"!


Depuis des mois, même des années, Mauto Défense a été l’une des seules associations à dénoncer la folie anti-automobile et moto qui a touché les autorités belges et européennes. Ces dernières ont profité d’un concours de circonstances particulièrement favorables, qui les ont entraînées dans une surenchère qui atteint aujourd’hui son paroxysme !


Il n’est pas inutile de rappeler la genèse des événements qui ont conduit à la situation actuelle :


· 2015 : l’EPA (agence américaine pour la protection de l’environnement) découvre que VW a faussé les calculs des normes d’émissions de Nox. Le scandale est énorme et les écologistes s’emparent du scandale pour discréditer de manière large la réputation des constructeurs automobiles, et en profiter pour inscrire l’automobile, les moteurs thermiques et le Diesel sur leur liste noire. Le lobbying « anti-bagnoles » pouvait donc démarrer sur des bases solides.

· 1er janvier 2018 : début de la mise en place de la « Low Emission Zone » dans toute la région bruxelloise. De nombreux usagers sont désormais hors la loi à Bruxelles, doivent se séparer de leur véhicule, ou payer une amende de 350€. Les petites gens, les personnes âgées, les PMR deviennent des parias dans la capitale…

· 2018 : élections en Belgique. Ecolo-Groen obtient à peine 20% des voix, mais entre dans la plupart des majorités grâce au système des coalitions. Les écologistes arrivent à prendre la main sur la mobilité au fédéral, en régions et dans les communes. Leur pouvoir est total, et l’opposition muselée… Un écolo (Baptiste Erkes) est nommé à la présidence du CA de la RTBF. Leur plan machiavélique peut démarrer.

· 4 avril 2019 : le gouvernement bruxellois présente le plan « Good Move », et en approuve la première version.

· Mi-juin à mi-octobre 2019 : une enquête confidentielle recueille l’avis d’un peu plus de 8.000 citoyens (et associations « vertes ») sur le plan. 51% des répondants se disent favorables à celui-ci (donc environ 5.800 « oui » pour 4.200 « non »).

· Décembre 2019 : le premier cas de Covid-19 est détecté à Wuhan en Chine.

· Début mars 2020: (timing parfait !), le gouvernement bruxellois décide la mise en œuvre de « Good Move », sans toutefois le faire voter par le Parlement !

· 17 mars 2020 : la Belgique touchée par la pandémie décide de la mise en place d’un confinement général. Pour les écologistes arrivés dans la plupart des majorités du pays, c’est une véritable aubaine ! Sous prétexte de limiter le risque sanitaire, on autorise les piétons à circuler sur les voiries et on trace frénétiquement 40km de pistes cyclables en empiétant sur les voies de circulation automobile, le tout sans aucun permis d’urbanisme, et bien souvent, sans prendre l’avis des services de secours. Mauto Défense introduit alors une action en référé en justice en septembre 2020, pour dénoncer ces agissements coupables. Son action est déboutée, non pas sur le fond, comme on essaye de le faire croire, mais parce que la juge estime que l’urgence du référé n’était plus établie. Nous avions pourtant raison, car c’est seulement 2 ans plus tard (2022), que le gouvernement bruxellois entame les formalités de régularisation des permis d’urbanisme…

· 1er janvier 2021 : le 30km/h généralisé en région bruxelloise est désormais la norme. Le 50km/h exceptionnel, principalement sur les voiries régionales. Bruxelles-Mobilité en profite pour lancer les premiers « quartiers apaisés », dans lesquels, clairement, l’automobile n’est plus la bienvenue…

· 1er janvier 2022 : ce sont cette fois les véhicules Diesels Euro 4 qui se voient interdire l’accès à la capitale de l’Europe. La colère gronde tellement que le gouvernement décide d’appliquer un moratoire sur cette mesure en retardant jusqu’au 1er juillet la verbalisation des voitures Euro 4.

· 24 février 2022 : invasion de l’Ukraine par la Russie. Dès lors les prix des carburants explosent. Un élément de plus qui aide les autorités dans leur lutte contre l’automobile, puisque tous les médias prodiguent des conseils aux usagers pour rouler moins et moins vite. On met le ring à 100km/h et on parle d’imposer le 110 sur nos autoroutes ! Une aubaine pour les Verts…

· Eté 2022 : les radars-tronçon sont désormais actifs en permanence, et les marges de tolérance - autres que techniques - sont supprimées. Un parquet spécifique, réservé aux amendes routières est mis en place par le ministre de l’Intérieur. La chasse aux conducteurs reste ouverte en permanence.

· 16 août 2022 : le nouveau plan de mobilité est activé dans le Pentagone bruxellois. Des sens uniques, des « filtres de mobilité » (autrement dit : des bacs à fleurs) et des zones « conviviales » sont installés pour « éliminer le trafic de transit » (un animal dont personne n’a jamais entendu parler…). Des conducteurs en perdent les pédales, les riverains n’y comprennent plus rien. Il s’agit de créer des boucles, afin de ramener tout le trafic sur la Petite Ceinture, pourtant en travaux. C’est le chaos.


Voici où nous en sommes aujourd’hui.


Malgré les (gros) efforts de notre association, nous avons eu apparemment beaucoup de mal à conscientiser suffisamment les automobilistes sur la gravité de la situation, et sur ce que leur réserve l’avenir.


Car plus de voitures thermiques (donc plus d’hybrides non plus), cela veut dire plus de déplacement privé autrement qu’en vélo, trottinette, à pied ou en transports en commun ! Evidemment il y aura la possibilité d’acquérir une voiture électrique. Mais à quel prix, avec quelle autonomie, avec quelles disponibilités de bornes de recharges ? De nombreuses inconnues, qui devront être éclaircies avant 2030. Et 2030, c’est demain !


Nous sommes prêts, nous aussi à améliorer la mobilité et aider à rendre la vie en ville aussi agréable que possible. Cela existe déjà ou est en cours dans d’autres grandes villes, comme Copenhague, Barcelone ou Berlin, qui sont régulièrement citées par nos élus comme exemple à suivre.

Toutefois, la grande différence avec Bruxelles, c’est qu’ici, les responsables mettent la charrue avant les bœufs. En effet là-bas, on a d’abord mis en place des solutions alternatives de mobilité, avant d’entraver ou même de supprimer la circulation automobile. Les réseaux de métro, et plus généralement de transports en commun sont très développés, et les réseaux cyclables sont tracés en site propre, en dehors des voiries automobiles, ce qui les rends particulièrement performants et sécurisés. En Belgique, rien de tout cela ! Même là où des voiries cyclables pourraient être réalisées de manière autonome et indépendante, on préfère empiéter sur l’espace automobile en traçant des lignes blanches à la hâte, comme au Bois de La Cambre, ou chaussée de la Hulpe par exemple. On a aussi pu voir la réaction des habitants du quartier de Curreghem à Anderlecht, à qui on impose un plan de circulation démoniaque, et totalement irréaliste...


A Paris, c’est un nouveau réseau métro/RER évitant le centre de la ville qui est en construction, et dont une grande partie sera déjà opérationnelle en 2024. On prévoit même déjà des navettes aériennes électriques entre la Défense et Charles De Gaulle !


Ici, le RER a déjà 30 ans de retard et le réseau de transports en commun est tout sauf efficace (métro embryonnaire, fréquences trop faibles en surface, pas ou peu de parkings de dissuasion, grèves récurrentes, etc…). Demander aux citoyens d’abandonner définitivement leur voiture aujourd’hui, est juste utopique… Le Ministre Henry (Mobilité wallonne) vient d’ailleurs de reconnaître que les alternatives à l’automobiles « sont en train d’être construites » (Sic), et donc de facto, n’existent pas, ou sont largement insuffisantes…


C'est donc le concept du "Mort à l'auto, et débrouillez-vous"!


Ces réflexions nous ont amenés à tenter une dernière fois d’organiser une manifestation d’envergure pour étaler aux yeux de tous, le mécontentement de l’immense majorité de nos concitoyens, face à cette fuite en avant en direction du « Mort à l’auto, et débrouillez-vous ! », sans que des solutions alternatives de mobilité performantes aient été mises en place. Il s’agit également d’exiger un moratoire sur le plan « Good Move », jusqu’à ce que cela soit réalisé.


Et ne croyez pas que la messe est dite en ce qui concerne les moteurs thermiques : le Conseil de l’Union européenne, a ouvert, à la demande de l’Allemagne et de l’Italie, une porte, en adoptant une clause de revoyure en 2026. Le Conseil a demandé à la Commission européenne de réexaminer les objectifs en tenant compte des développements technologiques, y compris au regard des technologies hybrides rechargeables.


Mais attention ! Cette fois-ci, il s’agira de quitter son écran d’ordinateur et être présent sur le terrain. Plus d’excuses de date, de météo ou de disponibilité, car pour nous, cela sera le rassemblement de la dernière chance…


Toutes les informations sur cet événement vous seront dévoilées progressivement dans les jours et les semaines qui viennent.


Nous espérons que ce message vous mobilisera, et que nous pourrons compter sur vous, et sur vos amis…


Toute l’équipe de Mauto Défense.


1 140 vues1 commentaire

1 Comment


Ecolo est un parti extremiste et anarchiste. Il met en place la theorie du chaos au nom d'une pseudo ecologie business,imposant à la population d'être dépendant(fini notre liberté individuelle).pourquoi ne pas mettre en place un cordon sanitaire comme on le fait avec d'autres partis politiques?

Like
bottom of page