top of page

Voitures de société: du véhicule électrique au vélo? Ecolo à l'attaque!

On nous a vendu la voiture de société 100% électrique en 2026, mais écolo pousse désormais pour la remplacer par un vélo, un abonnement aux transports en commun, ou une aide au logement! Analyse...


Lors des discussions pour la constitution de la coalition gouvernementale, Ecolo avait fait une proposition pour en terminer avec les voitures de société.


Les autres partenaires avaient rejeté l'idée, mais avaient acceptés un verdissement du parc, qui a finalement été repris dans l'accord final:


A partir de 2026, seuls les véhicules n'émettant pas de CO2 pourront encore bénéficier d'un avantage fiscal.

Mais c'était sans compter sur la haine anti-voitures des écolos, qui sont récemment repartis à l'attaque, sentant le sens du vent propice à une nouvelle attaque en règle contre les automobilistes qui utilisent majoritairement leur véhicule pour des raisons professionnelles.


L'encre de l'accord préalable n'étant pas encore sèche, qu'ils veulent maintenant supprimer purement et simplement l'avantage que représente la mise à disposition d'un véhicule par l'employeur, et le remplacer par un "budget mobilité" : vélo, abonnement transport en communs ou véhicule partagé.


L'idée n'est sans doute pas entièrement à rejeter, mais la technique d'Ecolo, qui consiste à sans cesse s'acharner sur l'automobile, comme si elle était la responsable majeure de la pollution et du réchauffement climatique, est insupportable et surtout absurde!


En effet, la production de CO2 (en admettant que ce gaz soit la cause de tous nos malheurs climatiques, ce qui reste largement à prouver) par les véhicules "privés", est complètement marginale par rapport à d'autres secteurs.


Mais les dogmes verts continuent à faire flores...


Par ailleurs, vouloir tout réglementer de manière convulsive (ex: acheter un poisson rouge devient une entreprise kafkéenne aujourd'hui, suite à la nouvelle loi sur les animaux de compagnie mise en place en Wallonie!), est absolument contre-productif!


Ne pourrait-on laisser le choix aux utilisateurs de VP et aux entreprises, soit de garder le système actuel, soit de se diriger vers des alternatives réalistes, plutôt que de décider d'une interdiction totale des voitures de société? Il nous paraît en effet essentiel de préserver le salaire-poche des employés, dans un contexte où le pouvoir d'achat est au centre de toutes les préoccupations, mais aussi de s'adapter avec souplesse au cas par cas...


Le crédo des verts est surtout de pénaliser ceux qu'ils appellent "les plus riches" - et que l'on devrait désormais sans doute appeler "les moins pauvres"! - en jetant les bases d'une société rétrograde, avec pour conséquences ultimes, la stagnation du progrès, puis la disparition du vivant, pour "sauver la planète"!


Nous pensons plutôt qu'il faut donner la priorité à l'humain en le responsabilisant de manière intelligente, et en lui apprenant à mieux respecter la nature, sans pour autant le pénaliser en permanence.


Le bon sens existe encore. Il suffit de lui laisser de la place pour qu'il puisse librement s'exprimer...

Comments


bottom of page