Vitesse: répression permanente et exagérée

Home

La stigmatisation et répression permanente et exagérée de la vitesse

Constat

Un véhicule qui Une voiture/moto qui roule, même à 1km/h, fait de la vitesse, par définition (vitesse : rapport de la longueur du chemin parcouru par un mobile, au temps mis pour le parcourir).


Nous contestons également le développement des « radars-tronçon », qui créent des agglomérats de voitures et un détournement du regard vers le compteur de vitesse, au détriment de l’attention portée à la route.

Solution

Au lieu de déresponsabiliser les conducteurs en contrôlant les vitesses de manière aveugle et pointilleuse, il faut uniquement pénaliser les vitesses non adaptées.:

  • Rouler à 51km/h au lieu de 50 ou rouler à 50km/h à minuit un dimanche dans une zone 30 aux abords d’une école, ne peuvent être considéré comme des « vitesses non-adaptées ».

  • Rouler à 80km/h dans une rue étroite bordée d’habitations est clairement une « vitesse non- adaptée ».


Imposer le 100km/h sur le ring sous prétexte de limiter la pollution est aberrant. Soit la circulation est à l’arrêt et impossible d’atteindre les 100km/h, soit la route est dégagée et rouler à 120km/h ne pose aucun problème, et la pollution n’est pas supérieure à celle d’une voiture arrêtée, moteur tournant !


Nous demandons que les limitations de vitesses soient appliquées de manière pragmatique et non empirique, et ce via des instances composées d'experts de l'automobile.


Nous partons du principe que des vitesses imposées en relation avec l’environnement et les circonstances seront acceptées et respectées par les usagers.

Sur le même sujet:

Dossiers

Enquêtes

Publications

Pétitions

Questions parlementaires