top of page

La nouvelle fiscalité automobile, ou le rêve fou des écolos!



"Il ne s'agit pas d'interdire la possession de certains véhicules, mais d'orienter l'usager vers des choix plus raisonnables".

Philippe Henry - Ministre wallon de la mobilité (Ecolo).



Le rêve fou des écolos est de voir tous les automobilistes rouler en voiture électrique ou à vélo. Mais cette idée se heurte à la réalité des faits:

  • Rien qu'en Wallonie, la fiscalité automobile actuelle rapporte 650 millions d'euros par an au budget régional. Impossible de s'en passer..

  • Favoriser l'usage de la voiture électrique, c'est se passer de facto, d'une manne d'accises en provenance de l'achat des carburants fossiles. Et taxer l'électricité utilisée pour recharger les batteries des VE, semble impossible sans que cela impacte tous les utilisateurs de courant dans la foulée!

  • La voiture électrique reste inaccessible financièrement pour la grande majorité des citoyens, et offrir des primes incitantes à leur achat, grèverait de manière lourde le budget wallon.

  • L'installation de bornes de recharge en suffisance, reste un voeu pieu pour l'instant.

  • Taxer "certains SUV" était le voeu de certains responsables politiques. Mais cela a amené la démission récente du ministre Crucke, suite à l'opposition assez "musclée" de son parti, le MR, dont le président Bouchez est très opposé à l'"autobashing". C'est bon à savoir...

  • Quels critères prendre en compte pour réglementer l'usage de la voiture? Le poids, la puissance, les émissions de CO2, la pollution émise entre la naissance et la fin de vie d'une automobile, ou le nombre de kilomètres parcourus? Il s'agit d'une équation quasiment impossible à résoudre en respectant un équilibre objectif envers toutes les catégories de citoyens...

  • Lorsque le ministre Henry déclare la bouche en coeur, qu'il ne s'agit pas "d'interdire la possession de certains véhicules", comment justifie-t-il l'interdiction pour les véhicules Euro 4 d'encore pénétrer dans Bruxelles à Gand ou à Anvers, et bientôt dans les grandes villes wallonnes?

  • Comment et avec quels moyens budgétaires et humains, le ministre Henry compte-t-il mettre en place une réforme de la fiscalité aussi énorme?

  • On connaît la philosophie invasive des mouvements verts, dont la devise est "Soit tu fais ce que je dis, soit tu es un mauvais citoyen"! Mais dans ce cas-ci, aucun accord politique n'a encore (heureusement!) été trouvé. Et le rêve fou des écolos a sérieusement du plomb dans l'aile, et ne pourra plus que probablement pas trouver d'issue favorable avant la fin de cette législature. C'est en tous cas notre espoir!


Comments


bottom of page